24
MAR
2020
24 mars 2020

Visite guidée du centre de la Terre : le noyau !

Conférence d'Annie Souriau à Cahors.

La conférence en quelques mots :

Alors que les mouvements des étoiles sont observés et mis en équations depuis des siècles, l’intérieur de notre planète n’est connu que depuis à peine plus d’un siècle. Le noyau terrestre, dont l’existence était supposée grâce à un faisceau d’indices, ne fut en fait découvert qu’en 1906, un an après la mort de Jules Verne. C’est grâce à la propagation des ondes sismiques qu’il fut formellement identifié, mais il y eut de nombreuses controverses avant qu’on démontre sa fluidité. 30 ans plus tard, un noyau interne solide, la graine, fut découvert, à nouveau grâce aux ondes sismiques.

Le noyau, avec un rayon de 3480 km, est le plus grand océan de notre planète, un océan formé d’un alliage de fer fondu et d’éléments légers, comme le soufre ou l’oxygène. Pour les ondes sismiques, il est quasi-transparent. Mais sa présence influence la rotation de la terre, et surtout, il est animé de mouvements permanents qui sont à l’origine du champ magnétique. C’est donc lui qui protège la vie sur terre en déviant les redoutables particules du vent solaire.

La graine, d’un rayon de 1220 km, représente moins de 1% du volume de la terre. Elle est en fer pratiquement pur. Elle résulte de la solidification du noyau liquide lors du refroidissement progressif de la terre. C’est un objet extrêmement curieux et intrigant. Les ondes ne s’y propagent pas à la même vitesse dans toutes les directions, et pas de la même façon dans les deux hémisphères Est et Ouest, ce qui donne des pistes sur la façon dont se passe la cristallisation du fer et la croissance de la graine. Le manteau terrestre pourrait être responsable de cette dissymétrie. Il est aussi probable que la graine joue aussi un rôle stabilisateur pour les inversions du champ magnétique.

En s’appuyant sur des découvertes fondamentales de la physique et de la chimie, et surtout sur la propagation des ondes sismiques, on essaiera de décrypter cet objet énigmatique qui, de tout temps, a alimenté de nombreux fantasmes.

Quelques mots sur notre invitée :

Annie Souriau est directrice de recherches émérite au CNRS, et sismologue à l’Observatoire Midi-Pyrénées à Toulouse. Elle est spécialiste de la structure profonde de la terre, en particulier du noyau terrestre, observé à partir de la propagation des ondes sismiques. Elle a par ailleurs travaillé sur le risque sismique, principalement dans les Pyrénées où elle est à l’origine du déploiement des réseaux sismologiques de l’Observatoire Midi-Pyrénées. Elle s’est beaucoup impliquée dans la diffusion des connaissances auprès du grand public et des scolaires par des articles et des conférences (en particulier sur le noyau terrestre), et par la rédaction d’un livre sur la sismicité des Pyrénées. Elle a également été responsable d’un Club Sciences et Citoyens du CNRS en Ariège. Elle a travaillé à Paris, Toulouse, et dans des laboratoires de sismologie à l’étranger (États-Unis et Australie).

Son dessert préféré : les salades de fruits et les tartes aux fruits !

INFOS PRATIQUES : Mardi 24 mars 2020 | conférence à 20h30 et partage de desserts vers 22h | Espace des congrès Clément Marot, parking Bessières, Cahors | Gratuit | Ouvert à tous

Vos talents de pâtissier sont les bienvenus pour la 2e partie de soirée.

Les commentaires sont fermés